LA DETECTION DE METAUX au DANEMARK

 

La Détection de Métaux est libre sans agrément ni permis depuis 2006, en vertu de la Loi sur les Musées.
⬇️
⚠️ Il est interdit de détecter dans un rayon de deux mètres (eh oui !) autour des monuments historiques (cf.Article 29 f de la loi sur les musées).
Ces endroits sont répertoriés dans la base de données en ligne de l’Agence culturelle danoise « Fund and Past Memorials ».
➡️ L’autorisation du propriétaire du terrain est indispensable.
➡️ Il est interdit de creuser en dessous de 25 centimètres.
➡️ Depuis octobre 2018, les trouvailles doivent être enregistrées dans la base de données ouvertes DIME. (DIME est l’un des plus grands projets de Crowd-sourcing et de science citoyenne de l’archéologie danoise). https://www.metaldetektorfund.dk/
➡️ Les trouvailles appartiennent à l’inventeur.
➡️ Il est interdit de vendre les objets qualifiés « Danefæ » c’est à dire qualifiés au sens de « trésor », ils appartiennent à l’État.
Ces objets ne doivent pas être nettoyés et remis au plus vite à un musée.
➡️ L’État dédommage l’inventeur de trouvailles qualifiée « Danefae », le propriétaire, lui n’est pas indemnisé.
Le code de bonne conduite Danois :
⬇️
Les autorités évaluent à 4000 le nombre d’UDM au Danemark (pour une population de 5,8 millions habitants).
A ce jour 71900 objets ont été enregistrés dans la base de données DIME (créée en 2018) 🤩👍
🎥🎥 VIDÉO de la découverte d’un TRÉSOR VIKING au détecteur par une prospectrice Danoise 😲👍
⬇️⬇️⬇️
Le Danemark est membre du Réseau européen d’enregistrement des trouvailles publiques (EPFRN).
Le Danemark est un pays 15 fois plus petit que la France, pourtant les archéologues ont manifestement compris que seuls ils n’arriveraient pas à sauver le petit mobilier présent dans la couche de labour…
Situation à méditer en France … 🤔
Sources photos :
Site : Thelocal.dk
Et le site du magazine Monnaies et détection :