LA DETECTION DE METAUX aux PAYS-BAS

 

Les informations ci-dessous sont issues du Code de Conduite et règles pour la détection de Métaux, publié par le Portable Antiquities of Netherlands ( PAN ), en collaboration avec l’Université d’Amsterdam et l’Office du Patrimoine Culturel.
Aux Pays-Bas la réglementation sur la détection de métaux découle de la Loi Patrimoine de 2016.
Les autorités considèrent que l’UDM contribue à la connaissance de l’Histoire du Pays.
Là-bas, il a été décidé que les 30 premiers centimètres perturbés par l’activité agricole n’entraient pas dans le cadre de la Convention de La Valette (Malte).
L’utilisation du Détecteur de Métaux est totalement libre à condition :
– d’avoir l’accord du propriétaire du terrain
– de ne pas creuser à plus de 30 cm
– de ne pas être dans une commune où l’activité est interdite, la liste est en ligne ( des dérogations sont cependant possibles )
– de ne pas être sur un site archéologique ( la carte des endroits interdits est en ligne )
– de déclarer les trouvailles antérieures à 1946 au PAN
– de déclarer les trouvailles qualifiées « trésors » à la municipalité du lieu de découverte.
– de localiser les trouvailles ( une application GPS est fournie par le PAN )
Les trouvailles qualifiées « trésors » peuvent être rachetées par l’Etat. Elles appartiennent à part égale au propriétaire du fond et à l’UDM.
L’UDM garde ses trouvailles à son domicile.
Il est responsable du nettoyage et de la conservation.
Il peut aussi déposer les plus intéressantes dans un musée. Dans ce cas, le musée en assure la restauration.
Le militaria est interdit (concernant les armes, pièces détachées et munitions à partir de 1870)
Plus de 1000 entrées ont été ajoutées dans EASY, une base de données sur les découvertes des UDM néerlandais créée par l’Université de Vrije.
L’objectif de PAN est de documenter et de publier les découvertes d’intérêt archéologique, principalement celles en métal, trouvées par des membres du grand public et dans des collections privées.
Ainsi, en publiant les collections en ligne, les objets et leurs emplacements sont mis à disposition à des fins patrimoniales, pour la recherche universitaire, les musées et le grand public.
Les trouvailles vont des pièces de monnaies aux armes anciennes et aux broches.
Un grand nombre de trouvailles sont accessibles via EASY, telle cette remarquable découverte d’une figurine de sanglier en bronze, comme illustré sur la photo.
Le projet PAN a reçu le Dutch Data Prize 2018 (Nederlandse Dataprijs 2018), un prix décerné tous les deux ans à un chercheur d’un groupe de recherche qui apporte une contribution supplémentaire à la science.
Preuve de son avant-gardisme, le PAN avait rejoint il y a quelques années le groupe de référencement des trouvailles de la région Mer du Nord, une coopération de partenaires européens dont le but est l’enregistrement des trouvailles archéologiques.
Les autres membres bien connus sont le PAS en Angleterre et Pays de Galles ( British Museum ), MEDEA en région Flandres ( Université Vrije de Bruxelles ) et DIME au Danemark ( Université Aarhus).
Lien vers le site Facebook du PAN avec les trouvailles :
https://www.facebook.com/PortableAntiquitiesNetherlands/
Sources des photos :