LA DETECTION DE METAUX en FINLANDE

Légale de très longue date, la pratique de la Détection de Métaux s’y est considérablement développée depuis une dizaines d’années. Aussi en 2017, l’Académie de Finlande a décidé de financer la création d’une base de donnée ouverte appelée FindSampo. Les universités d’Aalto et d’Helsinki sont largement impliquées dans le projet.
Les scientifiques finlandais considèrent que la numérisation des données archéologiques démocratise le patrimoine culturel en permettant la consultation des collections à tout moment et n’importe où dans le monde. Cette méthode protège également les objets, dans le sens où ils peuvent être étudiés sans manipulation, ce qui réduit également les coûts de conservation.
La Finlande se place totalement dans l’esprit des directives européennes qui préconisent une participation citoyenne à la science. Elle considère qu’archéologues et UDM doivent interagir et apprendre les uns des autres pour enrichir les archives archéologiques finlandaises.
Les grandes lignes de la Détection de Métaux en Finlande sont les suivantes :
– Détection de métaux libre et sans condition.
– Déclaration obligatoire des trouvailles de plus de 100 ans .
– Alimentation d’une base de données ouvertes sur les découvertes archéologiques Finlandaise (Findsampo).
– Utilisation d’une application d’enregistrement immédiate des trouvailles sur le terrain (Discovery Shampoo).
– L’État dispose d’un droit de préemption sur les trouvailles avec indemnisation de l’inventeur.
– Les trouvailles non préemptées restent la propriété de l’inventeur (art. 16 & 17 de la Loi sur les Antiquités 295-1963).
A noter que :
– les autorités mettent l’accent sur la formation des UDM notamment quant à la localisation précise des trouvailles via « Discovery Shampoo ».
– Les cartes archéologiques sont mise en ligne par l’État (endroits interdits à la détection de métaux).
Identité et qualités des intervenants au projet FindSampo : https://blogs.helsinki.fi/sualt-project/project-team/